La cravache et le bien-être équin

Rédigé le 14/01/2022
Hippodrome de Castéra-Verduzan


La cravache, utilisée par les cavaliers fait souvent forte impression auprès du public non-professionnel. Son utilisation est au centre des débats sur le bien-être équin. Faut-il l'interdire ? Doit-on en légiférer l'utilisation ? Cela fait-il mal au cheval ?
Aujourd'hui l'Hippodrome de Castéra-Verduzan vous apporte des éléments de réponse.

Sommaire : 

  • Ce que permet la cravache
  • La constitution de la cravache
  • Les règles de l'utilisation de la cravache


Pourquoi utiliser la cravache ?

Imaginons un cavalier sans cravache. Il aurait perdu un outil indispensable à la sollicitation de son cheval, ainsi qu'un moyen de le guider. En effet, utiliser sa cravache permet de gérer la trajectoire de la monture notamment au sein du peloton. En cela, la cravache se place même en outil pour maintenir la sécurité du cheval et de son cavalier.
Lors de l'entraînement, la cravache permet au cavalier d'appuyer l'obéissance, d'amener le cheval a effectuer l'exercice. Dans ces cas, les coups portés sont légers, et la cravache peut être utilisée visuellement, mais aussi de manière auditive avec le claquement.
Dans tous les cas, les professionnels, comme les profanes n'utilisent pas la cravache pour faire mal au cheval, car sa réaction peut être dangereuse.


La constitution de la cravache

Une cravache est constituée de 3 parties :
la poignée : la poignée peut être ergonomique ou simple. La poignée ergonomique peut poser problème pour passer la cravache d'une main à l'autre. Elle est généralement antidérapante et munie d'une dragonne. Chaque cavalier pourra choisir selon ses préférences, certains refusent la dragonne au cas ou il faudrait lâcher la cravache durant une course.
La tige : de sa longueur dépendra sa précision. La tige est réalisée en matériau synthétique souple afin de ne pas faire mal à la monture.
La claquette : partie souple qui claque située à l'extrémité de la tige. Plus la claquette est large, plus elle fera du bruit.

 

Il existe différents types de cravaches :
La cravache standard mesurant 75 cm sert en entraînement et en saut d'obstacles. Elle est très utilisée par tous les débutants qui permet de travailler l'obéissance.

La cravache d'obstacle de 40 à 50 cm. Dotée d'une large claquette mais sans dragonne, elle est souvent utilisée en course car son petit format permet de ne pas gêner les autres concurrents.

La cravache de dressage ou stick de dressage est longue de 110 cm. Elle permet au cavalier d'atteindre les membres inférieurs, ainsi il mobilise les hanches de sa monture.


Les règles de l'utilisation de la cravache

Conscient que le bien-être équin doit être réaffirmé, le code des course encadre l'utilisation de la cravache. Ainsi le nombre de coups est fixé :
- au Trot, il est désormais interdit de porter plus de 7 coups de cravache dans les 500 derniers mètres de course et au maximum 3 coups dans les 200 derniers mètres.

- au Galop, le nombre de coups de cravache tolérés en course est passé à 5 en mars 2019. Il était de 12 il y a une vingtaine d’années.

- dans les courses au galop et au trot monté, les jockeys doivent tenir leur cravache orientée vers le bas et ne doivent pas lever leur bras au-dessus de la ligne de l'épaule ;

- dans les courses au trot attelé, les drivers doivent tenir les guides de leurs deux mains et n’utiliser la cravache que dans l’axe du cheval, sans mouvement en arrière ou latéral.



Toutes ces sanctions ont été doublées en 2017 au Trot. Les commissaires vérifient également le bien-fondé de l’utilisation de la cravache : toute action brutale ou injustifiée est bien évidemment très lourdement sanctionnée, quel que soit le nombre de coups portés.
Le bien-être équin est un filtre qui permet au monde hippique d'évoluer. En cela il travaille pour une meilleure compréhension des usages des cavaliers professionnels par les profanes .