Les capacités sensorielles de votre cheval

Rédigé le 09/04/2021
Hippodrome de Castéra-Verduzan


Connaissez-vous bien les capacités sensorielles de votre cheval ? Si vous souhaitez savoir correctement manipuler votre cheval, vous devez connaître parfaitement comment il exerce ses 5 sens. L'ouïe, l'odorat, le toucher, la vue et le goût de votre cheval ont des caractéristiques bien particulières, que l'Hippodrome de Castéra-Verduzan souhaite vous expliquer. Votre connaissance de votre cheval n'en sera que plus affinée et donc plus efficace.


Sommaire :

Découvrez les sens de votre cheval :

  • la vue,
  • l'odorat,
  • l'ouïe,
  • le toucher,
  • le goût.

La vue de votre cheval :

Vous pensez peut-être que les chevaux ont une bonne vue, mais les études ont démontré que 75% des chevaux de trait sont myopes ! La vision du cheval s'étend à 340°, avec une répartition par angles de vue. Chaque œil lui permet de voir de chaque côté, mais il possède 2 zones d'angles morts, devant et derrière. Ce qui signifie qu'il ne voit pas complètement votre main lorsque vous lui touchez le museau et qu'il doit tourner sa tête pour vous voir lui toucher la croupe. Ce qui explique pourquoi il ne faut pas faire de gestes inutiles ou brusque près de votre cheval pour éviter de le surprendre.
Votre cheval possède la capacité de voir aussi bien de près que de loin, ce qui lui permet de repérer des prédateurs tout en broutant. Cette vision est typique des herbivores.
Sa vue est proche de celle du chat, il voit très bien la nuit grâce à une pupille que se dilate en fonction de la luminosité, mais en revanche les chevaux sont daltoniens !



L'ouïe de votre cheval :

L'ouïe est très développée chez votre cheval. Vous observez souvent ses oreilles qui ne cessent de bouger. Effectivement la forme des oreilles des chevaux, en entonnoir, lui permet de capter de nombreux bruits avec à la base une ouïe digne des plus grand prédateurs. Il peut entendre une souris dans la paille à 100 mètres de distance. De plus la fréquence de son ouïe lui permet de sentir les tremblements de terre avant les humains, ainsi que de percevoir les ultrasons.
Ainsi, vous savez maintenant qu'il n'y a aucun besoin de crier, mais surtout d'avoir le ton juste avec votre cheval.


L'odorat de votre cheval :

L'odorat est un sens « stratégique » et utile à votre cheval. Son odorat développé lui permet de reconnaître les objets et individus nouveaux. En effet, lorsqu'il rencontre un autre cheval ou une personne pour la première fois, il va chercher à le sentir. En réalité, votre cheval emmagasine l'odeur dans son organe olfactif comme une sorte de carte d'identité. Ainsi, son odorat lui permet d'identifier les individus et les objets, une fonction indispensable pour son bien-être au quotidien.



Le toucher :

Un peu comme pour les humains, le cheval possède des zones de son corps plus sensibles que d'autres. Ainsi, les zones les moins sensibles sont les jambes, tandis que la tête et le dos le sont beaucoup plus. De plus, le contour de sa bouche possède des poils particuliers appelés « vibrisses » qui lui permettent de trier et sentir les aliments un peu comme le chat avec ses moustaches.
Les chevaux apprécient le fait de se toucher mutuellement car c'est une manière de communiquer entre eux et de tisser des liens de reconnaissance mutuelle.

 


Le goût :

Dans la nature, un cheval passe une grande partie de sa journée à chercher sa nourriture en flairant au sol. Le goût est donc intimement lié à son odorat. Votre cheval possède la capacité à distinguer le sucré, le salé, l'amer, l'acide... Sachez que votre cheval apprécie que sa nourriture ne soit pas trop monotone. Sachez lui apporter des compléments alimentaires variés, des friandises ou bien un pré fleuri pourquoi pas !


Conclusion :

Il est toujours bon de connaître votre cheval, pourtant certaines de ses réactions restent encore mystérieuses pour l'homme. En observant votre cheval, et en testant ses sens vous améliorerez votre relation car vous pourrez mieux anticiper son comportement.