Les allures du cheval

Rédigé le 12/02/2021
Hippodrome de Castéra-Verduzan


Notre compagnon à sabot se déplace de différentes manières que l'on appelle « les allures ». Connaître les différentes allures est indispensable à tous cavaliers qui souhaite maîtriser sa monture.

Aujourd 'hui l'Hippodrome de Castéra-Verduzan récapitule pour vous les différentes allures :

  • les allures naturelles
  • les allures artificielles menées par le cavalier
  • les allures défectueuses


Les allures naturelles


- Le PAS :
Le PAS est l'allure naturelle la plus souvent adoptée par votre cheval. C'est une allure à 4 temps, qui permet un déplacement d'environ 7 km/h. Le cheval a toujours 2 sabots au sol et 1 en suspension dans cette allure dite « symétrique ».
Il existe plusieurs types de PAS : le PAS moyen, le PAS rassemblé, le PAS allongé, le PAS libre.


Le TROT :
Le TROT est une allure sautée à 2 temps qui synchronise les membres en diagonal : postérieur droit et antérieur gauche feront le même mouvement suivi du lancé de membre avant puis répétition sur l'autre côté . Le cheval peut atteindre une vistesse de 14 km/h avec cette allure qui confère une grande élégance puisque entre chaque posé, le cheval n'a aucun sabot au sol.
Il existe plusieurs types de TROT : le TROT de travail, le TROT rassemblé, le TROT moyen, le TROT allongé.

Le GALOP :
Le GALOP est une allure sautée à 3 temps avec 1 temps de suspension/projection. On dit que le cheval peut galoper à droite ou à gauche selon que le galop commence par l'antérieur droit ou gauche. Le cheval peut atteindre entre 20 à 30 km/h, voire 60 km/h pour les chevaux de course, le galop est donc la plus rapide des allures.
Il existe plusieurs sortes de galops : le galop de chasse, de charge, d'école, de manège, le galop à faux, le galop rassemblé ou désuni...


Le RECULER : une allure qui fait reculer le cheval. Cette allure existe bien naturellement chez le cheval, même si elle est relativement rare.

Le cheval islandais présente deux allures naturelles supplémentaires :
- le TÖLT, une allure marchée à 4 temps où le cheval garde cosntamment un sabot au sol.
- L'AMBLE : une allure qui met en mouvement les deux membres du même côté simultanément.
 



Les allures artificielles 


Les allures artificielles sont des allures créeés à partir du travail d'assouplissement du cheval par son cavalier. Les allures artificielles sont aussi appelées « airs », elles sont classées en deux groupes : les airs bas (près du sol) et les airs relevés ( le cheval se détache du sol).

Les AIRS bas

Le PASSAGE est un TROT écourté et associé à 1 temps de suspension.
Le PIAFFER : un trot sur place et avec une plus grande élévation des memebres
Le GALOP de manège : galop raccourci avec des mouvements de hanches
Les changements de pied au galop, les exercices des 2 pistes, les passades, les pirouettes, le galop à terre.

Les AIRS relevés
La PESADE ou levade : allure durannt laquelle le cheval se positionne sur ses postérieurs et lève les sabots en maintenant les membres antérieurs repliés
La COURBETTE est une pesade avec une cadence plus soutenue
La CABRIOLE est une forte ruade

Il existe aussi des AIRS de fantaisie tels que le pas espagnol, le galop sur trois jambes et le galop arrière.



Les allures défectueuses

Plusieurs allures sont dites « défectueuses » car elles sont considérées comme des dégradation de l'allure de base, elles sont fortement pénalisées lors des concours. On retrouve l'amble qui était déjà pratiquée au Moyen-Age, le trottinement qui se situe entre le pas rapide et le trot, le galop rompu, le galop à 4 temps, ou le galop désuni, mais aussi le traquenard qui est un trot désorganisé, l'entrepas qui se situe entre le pas et l'amble, l'aubin ou le saut de pie.


Le cheval qui maîtrise une allure parfaitement fait preuve de plusieurs qualités :
il doit faire preuve d'équilibre au niveau longitudinal et latéral,
il doit avoir la cadence, c'est-à-dire que ses mouvements sont bien réguliers,
il doit faire preuve de rectitude, en d'autres termes il doit adopter une démarche parfaitement symétrique,
le cavalier doit maîtriser l'amplitude de son cheval sans perdre la cadence,
le cheval doit « être en place », ce qui veut dire que son encolure reste souple mais sa tête bien fixe,
Le pas doit être ferme et assuré...


Les différentes allures sont un vrai spectacle à observer lors des compétitions. Les juges étants bien souvent très rigoureux, les compétitions offrent aux spectateurs les meilleurs cavaliers accompagnés de montures ayant suivi un dressage soigné et attentif.