Le cheval dans l'Art

Rédigé le 12/11/2020
Hippodrome de Castéra-Verduzan


Le cheval a toujours été très présent dans l'art, depuis des siècles jusqu'à devenir un élément vivant d'arts tels que le spectacle équestre. De l'art préhistorique à l'art moderne, sa représentation est typique du lien entre l'homme et le cheval, chargée d'histoire et d'esthétique.

L'Hippodrome de Castéra-Verduzan vous propose une ballade artistique dans l'univers du cheval, en explorant l'histoire, les grandes œuvres incontournables, les grands artistes, et enfin les différents thèmes dans lesquels le cheval est présent.

Sommaire :

  • L'histoire de la représentation du cheval
  • les œuvres incontournables avec des chevaux
  • les grands artistes ayant représenté les chevaux
  • les différents thèmes


L'histoire du cheval dans l'art

Depuis quand le cheval est-il représenté dans l'art ?

Les premières représentations de chevaux datent de la préhistoire avec notamment les peintures de la grotte de Lascaux. Bien que les hommes préhistoriques n'aient pas domestiqué le cheval, c'est pourtant l'animal le plus représenté dans l'art rupestre. La domestication du cheval remonterait à 3500 av J.C., c'est donc après cette date que le cheval est représenté dans des situations utilitaires. On trouve donc des sculptures en bas relief de char attelé dans l'art assyrien ou égyptien.

Ce sont les Grecs qui sont les premiers à donner de l'esthétique à la représentation du cheval. Le cheval devient un modèle à étudier et à reproduire avec autant de précision qu'un modèle humain comme le montre les frises du Parthénon.

Durant le Moyen-Âge, on retrouve des chevaux dans les enluminures, et la décoration des églises. Curieusement, la représentation du cheval perd en réalisme pour laisser la place aux cavaliers qui paraissent ainsi plus importants.

La Renaissance italienne signe le retour du cheval esthétique. C'est un élément pictural égal à l'homme, et il prend des allures dynamiques, ou poétiques. Le cheval fait partie des peintures de batailles, et reste un sujet d'étude anatomique pour des artistes tels que Léonard de Vinci.

Durant la période baroque, le portrait équestre est très en vogue pour les bourgeois ou les nobles.

À partir du 19eme siècle, le cheval devient un modèle artistique à part entière, il peut être le seul sujet de l'oeuvre dans toutes ses déclinaisons : réaliste, stylisé, en photographie, en sculpture, en motif, etc...



Les œuvres incontournables autour du cheval

La grotte de Lascaux :

Près de 600 animaux sont représentés sur les parois de la grotte de Lascaux, 350 d'entre eux sont des chevaux.



Les frises du Parthénon :

Au Veme siècle, le sculpteur Phidias représente la bataille de Marathon. Ce bas-relief est le symbole de la perfection esthétique.



La tapisserie de Bayeux :

Datant du Xieme siècle, cette tapisserie relate les aventures de la conquête normande de l'Angleterre avec près de 200 chevaux.



Saint Georges tuant le Dragon :

Une peinture de la Renaissance signée Raphaël de 1504. Un tableau représentant St Georges terrassant le dragon dans une composition dynamique et réaliste à la fois.



Le chevalier, la mort et le diable :

Albrecht Durer a réalisé cette gravure en 1505, offrant ainsi une représentation très réaliste du cheval.



Le cheval Pie :

de Paulus Potter, nous offre le portrait exceptionnellement réaliste d'un cheval pie.



Le cheval attaqué par un lion :

de Géricault est un magnifique tableau centré sur un cheval blanc se faisant attaqué par un lion. L'ensemble est dynamique et romantique à la fois.



Le saut d'un cavalier :

cette série de photographies réalisées par Eadweard Muybridge en 1887 montre le saut d'un cheval.



Les grands artistes :

Les plus grands artistes ont pris le cheval pour modèle. Parmi eux Georges Stubbs reste le plus grand peintre de cheval. Son œuvre regorge de représentations qui témoignent du temps passé à étudier l'anatomie des chevaux. Sa précision est forte et lui permet de réaliser des portraits équins des vainqueurs de courses ou d'étalons hors du commun. Il remet au goût du jour la peinture animalière ou « peinture sportive ».



Théodore Géricault :

Théodore Géricault a peint des chevaux dans plus d'une centaine de scènes de genre. Il a étudié ce modèle pendant des années dans toutes les situations : pendant le travail, à l'écurie, lors des courses, dans des batailles ou des scènes de la vie commune... Le thème du cheval a été largement traité dans l'oeuvre de Géricalut jusqu'à la fin de sa vie.



Evgueni Lanceray :

sculpteur russe, il réalise près de 200 œuvres ayant le cheval pour modèle. Figurant comme l'un des meilleurs portraitistes de chevaux du monde, il réalise principalement des statuettes en bronze décoratives.



Pablo Picasso :

Le cheval a pris une place importante dans l'oeuvre de Picasso dans près d'une centaine de ses œuvres réparties sur l'ensemble des sa vie. Parfois réaliste ou symbolisé, il est tour à tour l'expression des craintes de l'artiste face à la guerre et le compagnon idéal dans un monde pacifié.



Les différents thèmes :

le cheval est évidemment présents dans les œuvres retraçant les batailles, les mouvements d'armées, les grandes manœuvres militaires. Depuis les affrontements des populations égyptiennes avec des chars attelés, jusqu'à la Première Guerre mondiale, le cheval a été un élément à part entière de l'armée.



Le monde des courses hippiques est le lieu de prédilection des artistes cherchant à représenter le cheval. En pleine course, au trot, au repos, les hippodromes offrent une grande variété de situations mêlant le public, les cavaliers et les chevaux dans une parenthèse de vie particulière.



La peinture orientalisante a fait la part belle à un cheval bien connu : le Pur-Sang. Dans des scènes de la vie quotidienne mais surtout lors de courses de chevaux, le Pur-Sang est véritablement mis à l'honneur.



Le thème de l'Ouest américain a donné lieu à une abondante production de tableau montrant la vie des colons ou des amérindiens. Réalisé dans un style moderne, les peintures sur ce thème témoignent d'une vie près de la nature, de la « conquête de l'Ouest », et ont beaucoup influencé l'imaginaire européen sur le Nouveau Continent.



Conclusion :

Le cheval a été un animal à part dans l'art. Il porte une esthétique bien à lui et le lien entre cavalier, homme et cheval a donné lieu à une production énorme à l'image de la place du cheval dans la vie des hommes.
Cette place est tellement importante que, de nos jours, le cheval est partie prenante des arts du spectacle. Une image de l'aboutissement de la complicité millénaire qui unit le cheval à l'homme.